BOULES DE NEIGE - LA BOURBOULE - 25 février/1er mars 2013

LUNDI 25 FEVRIER

 

Départ de l’ALEPA sous les flocons pour ce séjour à la Bourboule, quelques heures de trajet et c’est la pause pique-nique au chaud dans une aire d’autoroute accueillante. Une fois rassasiés, nous terminons le trajet et vite, on monte les valises et on enfile les combinaisons de ski pour profiter dès aujourd’hui de la neige, la poudreuse ne peut pas attendre. Ouah, comme ça fait du bien de faire des batailles dans la neige fraiche, de dévaler les pentes en luge et de courir dans le parc après les heures de voiture. Les onze jeunes et les neuf anims sont bien rafraichis, le jour tombe, tout ce petit monde rentre au gite pour une douche chaude et un bon repas. Première journée agréable pour tout le monde, chacun regagne son lit. Le groupe est extra avec un petit nouveau, et oui, c’est le premier séjour pour Enzo. Lutèce nous fait son show pour sa première nuit, trop d’excitation ces vacances !

 

MARDI 26 FEVRIER

 

Ça y est, c’est le vrai départ des vacances, le groupe des grands arpente le parc à la recherche du nez et des bras du bonhomme de neige. Un parcours du combattant les attend pour ça, suspension sur les échelles, courses, défis… Une vrai œuvre d’art signé ALEPA (si, si c’est marqué dessus), bravo aux artistes : Steven, Thibaut, Pierre et Kyliann. Marie s’accorde une petite pause après la nuit un peu mouvementée que sa colocataire lui a réservée. Pendant ce temps-là, raquettes au pied, les plus jeunes, entrainés par leur guide Patrick, partent à l’assaut des montagnes. Ça monte, ça descend, ça tourne… et les jeunes ont toujours le sourire, quels sportifs ! Enzo et Marcel font même des sprints en raquettes (et oui, ils peuvent le faire), Lutèce s’est un peu embourbée et lutte pour sortir des pièges de trappeur. Cyrian, en grand aventurier, tente des raccourcis ou des zigzags, tout dépend des perspectives. Bénédict continue à gambader, raquettes ou pas raquettes, on saute, on court, on vrille. Et Louis part en éclaireur au côté du guide. Franchement, ils nous ont épatés.

 

Les deux groupes se retrouvent pour le repas au gite avant de se séparer à nouveau en trois groupes cette fois (parce que 1+1 = 1+1+1). Un petit temps calme pour couper la journée et c’est reparti, Lutèce, Louis et Enzo vont faire chauffer la piste (de bowling). Bénédict, Cyrian et Marcel quant à eux, se détendent à la piscine, bains bouillonnant, jet massant, c’est un peu grand luxe. Patrick accompagne le reste du groupe à la randonnée raquettes, et là, ça rigole plus, 6 kilomètres de balade, pas mal du tout (dixit Pierre). Pendant que Pierre nous fait des ronds point sur la piste, Steven nous décore la piste de mouettes et d’infini. Et pour se revigorer, une goulée d’eau à la source.

 

Une belle journée sous le soleil s’achève avec un temps calme, jeux de société, repos dans la chambre et douche avant un diner bien mérité. Et la veillée tant attendue, la veillée danse et chants ; les jeunes sont à fond, Enzo découvre mais il est tenté de nous rejoindre. Quelques abandons ponctuent la soirée, d’abord Marie puis Cyrian, ils ont dépensés toutes leurs forces dans la journée, il n’en reste plus pour tenir les paupières ouvertes. Une super soirée, toute en sourire, c’est bon de voir les jeunes et les bénévoles danser ensemble, un moment de plaisir partagé le temps de quelques musiques, c’est beau l’ALEPA.

 

MERCREDI 27 FEVRIER 2013


La nuit a fait du bien à tout le monde et bizarrement, le réveil s’effectue moins facilement pour la plupart. Excepté pour Pierre qui se rend au petit déjeuner bien avant tout le monde et en parfait grand ado indépendant. Le p’tit dèj engloutit, chacun se prépare pour partir en activité. Lutèce, Bénédict, Marcel, Cyrian et Louis chaussent les patins et vont faire chauffer la glace de la patinoire du Mont-Dore. Et non Marcel ne tombera pas alors que les petits gadins se partagent entre jeunes et animateurs. Enzo préfère profiter du soleil de l’extérieur avant de retrouver les gradins de la patinoire. Notre groupe d’ado, quant à eux, part dévaler les pistes de luge du Mont Dore…

 

L’heure de se retrouver pour le déjeuner sonne et heureusement car tout le monde a besoin de reprendre de l’énergie. Et les animateurs réclament un café pour la première fois de la semaine (hum qui sont les plus fatigués, les jeunes ou les animateurs ?? Haha nous ferons les comptes vendredi soir). Une petite pause s’impose (tournure de phrase inédite…) avant de repartir pour de folles activités !

Cette fois-ci les ados ont la possibilité de choisir ce qu’ils vont faire. Steven et Thibaut optent pour la patinoire alors que Pierre, Marie et Kyliann décident d’aller matraquer les quilles au bowling. Enzo, Louis et Lutèce partent barboter, nager, plonger, passer sous les jambes des animateurs, monter sur les épaules... Endormissement garantit en moins de 10 minutes ce soir, on lance les paris ?

 

Tous les groupes se rejoignent pour assister au spectacle musical présenté au théâtre municipal. Et puis, vient l’heure de la douche et du repas. La veillée sera calme ce soir, la fatigue commence à se faire sentir sur tous les visages. Installation sur les grands canapés gris devant ‘Le Roi Lion’ pour une séance détente. Bénédict conclu la soirée par une phrase mémorable ‘c’est fini regarder le mur ?’. Tout le monde file dans sa chambre sans se faire prier. Bonne nuit les jeunes.

 

JEUDI 28 FEVRIER

 

Les yeux peinent à s’ouvrir mais les activités qui nous attendent sont très attrayantes alors on se lève quand même. Un bon petit déjeuner et les deux groupes se séparent. Les plus jeunes vont buller au parc avec luges, château de neige, balançoires et mini bonhommes de neige. Les plus grands vont défier Gargamel et Azraël, ils ont schtroumphé un parcours de serveur, schtroumphé des chansons, schtroumphé la course aux vêtements et tout le reste comme des schtroumphs. Une belle matinée encore ensoleillée et avec la neige qui font comme neige au soleil (…).

 

Ding Dong, l’heure de la gamelle (le repas) a sonné et Gargamel et Azraël commence une querelle car ils ont perdu contre nos grands rebelles. Où est le bouton ON ?!!! Après le repas, tout le monde s’est éteint malgré la lumière bien présente. La pause d’après repas ne peut être plus calme, et il est difficile de repartir.

 

La piscine ouvre ses portes dans dix minutes, et les grands se mettent en condition pour aller couler les animateurs. Non ils sont trop fort alors Thibaut préfère faire l’ascenseur avec Romain, Kyliann se fait prendre en photo en position subaquatique, Pierre tente de battre le record de vitesse de traversée du courant, Steven prend son temps  mais se jette finalement entièrement dans les profondeurs de la piscine et Marie a visité calmement l’ensemble des bassins et des bains bouillonnant.

 

Pour les plus jeunes l’ambiance est moins humide mais l’on rentre tout de même dans le bain odorant de la chèvrerie où Béné tente de nourrir au biberon un chevreau mais en lâchant le biberon, le pauvre chevreau ne se délecte pas longtemps. Lutèce porte dans ses bras des petits et Marcel les caresses mais sans trop de contacts… Enzo et Cyrian apprécie de regarder la traite de la chèvre et Enzo se laisse tenter pour goûter le lait directement au pis de la vache.

 

Ça met en appétit, alors on retrouve le gîte pour savourer notre bon goûter et profiter

pour les uns d’un peu de lèche vitrines et pour les autres de jeux calmes dans notre salle Zen. Et ce soir, un menu traditionnel nous attend : la truffade et la pompe aux pommes. Et bien, une chose est sure, ça cale la cuisine des montagnes ! Les animateurs ont préparé une chanson et une soirée animée. Le bonhomme de neige tout nu entre en scène, il doit affronter le froid de l’hiver avec l’aide des jeunes et du Yéti. Un à un ils aident le  bonhomme de neige à se couvrir, les rôles sont inversés, les jeunes habillent l’animatrice et ils s’appliquent. Une fois équipé, il regagne le froid. Cyrian verse des larmes de crocodile ‘il faut le retrouver’ et quand Angélique revient il lui dit ‘on t’a cherché partout’, trop mignon ! Bonne dernière nuit à la montagne.

BOULES DE NEIGE - SAINT LARY - 27 février/3 mars 2012

Lundi 27 février

 

 

Le « pourquoi pas » nous accueille donc avec le sourire et les attentions bienveillantes, nous sommes au cœur du village de St Lary 1700, au pied des pistes. Notre salle de restauration a vu sur la montagne, super panorama.

Après le repas, on file dans les chambres pour défaire les valises et filer sous la couette.

 

Mardi 28 février

 

Réveil un peu difficile pour certains mais le petit déjeuner nous attend pour remettre les idées en place. Ce matin il faut aller louer les skis, chaussures et casques pour être prêts pour le cours de cet après-midi. Un peu d’attente… plus de souci pour les jeunes, l’idée de faire du ski leur fait accepter ça sans difficulté. Des champions je vous dis. On va se dégourdir les jambes dans la neige une première fois après ça. C’est un peu l’aventure, glissades sur les fesses, pente raide, igloo et quelques boules de neige qui fusent… des vacances à la neige quoi !

Après le repas chacun choisit son activité. Le cours de ski étant à 16h30 nous avons mis en place une feuille de choix, les jeunes décident donc de leur début d’après-midi : repos pour certains, souvenirs, petits jeux pour d’autres. On se retrouve tous sur la piste de luge pour s’amuser un peu avant le cours le ski. A 16h30, tout le monde est équipé et nous rencontrons nos 2 moniteurs pour la semaine : Alrick et André. Premières glisses sous le soleil, on retrouve doucement les sensations. Thibaut et Marcel ne sont pas des fans de la vitesse contrairement à Lutèce, Bénédict et Louis qui filent sur la piste. Pierre et Yann se font des descentes en solo. Marie fait ses virages avec le moniteur André. Steven et Kyliann sont accompagnés aussi avec la devise ‘doucement mais surement’. on refait quelques pistes après la fin du cours, pour le plaisir. La remontée mécanique est très sure puisque c’est un tapis roulant, la grande classe !

Retour au centre pour la douche et le repas, la soupe est la bienvenue après cette journée sportive. La veillée jeux se déroule tranquillement et les jeunes montent un à un retrouver leur lit. Bonne nuit tout le monde.

 

Mercredi 29 février

 

Lever tranquille pour arriver au petit déjeuner, reprendre des forces pour la journée est incontournable. Ce matin le premier groupe part en raquettes avec Jean et le deuxième groupe en jeu de piste ‘le jeu de zouzou’. Bénédict, Lutèce et Marcel se régalent en glissant sur les pentes, les raquettes deviennent des luges, quelle imagination ! Quant aux autres, ils avancent à leur rythme, Louis en raquettes et Thibaut à pied, ses drôles de trucs collés sous les chaussures ne l’inspirent pas trop, tant pis la ballade est chouette quand même. Le retour est positif et les joues commencent à prendre des couleurs. On va tous revenir tous beaux et bronzés.

Pour l’autre groupe, découvrir un instrument à partir du son, un parcours aventure, un kim toucher… Les épreuves s’enchainent avec succès et les récompenses pleuvent. Pierre est le plus combatif, Yann celui qui fait le plus trajet de nous tous, Steven court après les pastilles jaunes, Kyliann et Marie joue au jeu des ultimatums avec les animateurs. Bonne matinée pour tout le monde, le repas passé, le temps calme est apprécié. Et en piste pour le ski, on commence plus tôt cet après-midi. Les plus rapides, Yann, Pierre, Bénédict et Lutèce partent en éclaireurs. Le deuxième groupe le rejoint bientôt pour dévaler les pistes. Franchement, ils assurent les jeunes, ça fait plaisir de les voir s’amuser comme ça. Cet après-midi, Thibaut et Marcel ont dépassé leurs appréhensions et glissent comme les autres, photos a l’appui. Enfin presque…. Marcel est le seul homme sur terre qui skie en continuant à marcher.

La douche nous tend les bras et ce soir on mange plus tôt pour éviter le brouhaha des classes découvertes qui mangent avec nous. Un peu de calme en fin de journée, ce n’est pas du luxe ! Ce soir, les 101 dalmatiens 2 au programme de notre soirée cinéma pour celles et ceux qui ont encore les yeux ouverts. Encore une journée bien remplie.

 

Jeudi 1er mars

 

Après de petites scènes rigolotes et touchantes dans les chambres, comme Marcel et Bénédict qui se disent bonjour et tentent de se faire une bise, on se retrouve tous au petit déjeuner pour attaquer cette nouvelle journée. Les groupes échangent leurs activités d’hier pour la matinée : jeu de piste et raquettes.

Ce matin, le groupe de sportifs part avec Michel comme guide, toujours sous le soleil. Après avoir enfilé les raquettes, ils attaquent déjà les pentes, les boots de Kyliann ont eu peur de l’effort et ont préféré abandonner dans un dernier déchirement…

Pendant ce temps-là, le deuxième groupe crapahute dans la montagne enneigée, jeu après jeu, Lutèce et Bénédict finissent en se donnant la main calmement jusqu’à l’arrivée au minibus. Les deux groupes reviennent au gite, la faim au ventre.

Le début d’après-midi est calme, sieste pour la plupart d’entre eux, les yeux se ferment. Marie attend l’heure d’aller acheter le fameux gâteau à la broche et pierre fait ses emplettes de cartes postales. Et puis on se rend sur les pistes avec toujours la même envie, enfilage de bottes et c’est reparti pour un tour. Thibaut nous fait des supers virages quasiment tout seul (mais que à gauche par contre), Pierre nous fait quelques beaux schuss (qui finissent par terre), Steven a l’art de s’arrêter en tournant en rond avec son anim (original !). Après Marcel, le skieur-marcheur, Lutèce va plus loin et skie en aveugle (les yeux derrière le tee-shirt) et oui, on a les meilleurs, on vous dit.

Une tartiflette pour finir la journée et la boucle est bouclée. Yann a encore l’énergie de faire un petit footing pour aller voir le feu d’artifice (enfin plutôt la fin) et au lit… ah non… la veillée… comment rater la veillée danse. Un peu de danses traditionnelles pour l’échauffement et on est prêts pour le flashmob logobitombo, la corde à sauter est réclamée par tous. Et là, c’est l’explosion, nous sommes rejoint par le groupe d’enfants du premier étage, tout el monde saute partout, c’est la fête ! Un bref retour au calme, les yeux sont lourds. Une bonne nuit de sommeil pour attaquer la dernière journée de ski.

 

Les jeunes ont le sourire en arrivant à l’association, les bénévoles sont ravis de partir et la météo annonce du beau temps toute la semaine, de quoi mettre du baume au cœur. Départ à 9h à peine passé, nous progressons… Nous ne le savions pas mais la route sera plus longue que prévu en raison d’une panne de voiture. Malgré le pique-nique tardif et les heures de minibus qui se prolongent, les jeunes sont calmes et patients. Chapeau ! Parce que nous, on a hâte d’arriver. Le gite nous attend et nous garde le repas au chaud, ouf, nous serons bien accueillis après cette journée épique et inédite.